Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
agendaculture.over-blog.com

L'agenda culturel du lycée Jean Lurçat de Perpignan, des ressources numériques en ligne, des infos...

Jusqu'à ce que la mort nous sépare

Publié le 24 Février 2017 par design-durable

Samedi 25 février 2017 - Dimanche 07 Mai 2017
Florence OBRECHT
Axel PAHLAVI

à cent mètres du centre du monde / Centre d'Art Contemporain
3, avenue de Grande Bretagne 66000 Perpignan

Par petites touches et depuis au moins 15 ans, Axel Pahlavi et Florence Obrecht ont tissé une œuvre commune. Si cette œuvre a des liens avec leurs pratiques respectives, elle s´érige malgré tout avec sa propre ontologie.

 

Chacune de leurs expositions était la création d´un lieu dans lequel prenait part un nouveau récit avec les deux artistes comme principaux acteurs.

 

Leur pratique foisonnante présente ainsi l´imaginaire qui nourrit leur couple faisant ainsi déborder le face à face en un troisième terme : œuvre vivante.

 

En 2016, les deux artistes ont décidé de réaliser un livre sur cette collaboration, un livre dans lequel on peut entrevoir chaque exposition comme le chapitre d´un livre en train de s´écrire, avec çà et là quelques œuvres plus isolées en appendice.   Invités en 2017 par le centre d´art Acentmètresducentredumonde, ils décident de réaliser une exposition qui se propose d´être comme une promenade à l´intérieur de ce livre auquel ils ne manqueront pas d´ajouter un nouveau chapitre.

 

« (…) On trouvera plusieurs objets qui voyagent entre leurs tableaux, on croisera dans leurs peintures leurs visages, des anges, du sang, des robes noires, des couvertures de survie dorées, des fleurs, des couteaux, des bébés, des clowns, des arlequins mélancoliques, des gisants, tout ce qui inquiète au bras de ce qui émerveille.

Il ne s'agit pas d'un désordre anodin, c'est le barda d'une famille entière qui traverse la vie avec le souci de rester en vie, c'est l'équation d'une histoire d'amour qui dure. Ils habitent toujours Berlin au moment où j'écris ces lignes, mais avec la tentation de continuer plus à l'Est, de rejoindre des territoires plus sauvages.

À les écouter, pour peu que l'on se protège d'un certain nihilisme, "il y a une corrélation possible entre le bonheur et la peinture". (…)

 

Marc Molk , Extrait de Hommage aux oiseaux que dessinent les enfants, livre Le Royaume, Axel Pahlavi et Florence Obrecht, 2016.

Commenter cet article